L’autre bout du monde

Big Sur… 140 km de routes entre Carmel et San Simeon sur la côte Californienne qui ne vous laissent pas indifférent. Nature sauvage et isolée recouverte de brume où l’océan touche les forêts de séquoia. Chaque séjour à Big Sur est unique selon le moment de l’année.

Tentant de fuir la célébrité après son roman « Sur la route » Jack Kerouac s’y est perdu entre bonheur et folie créatrice.

« Et moi, quand j’ai entendu par la suite des gens dire : « Oh, Big Sur, ça doit être beau », ma gorge s’est serrée, je me suis demandé pourquoi ce lieu a la réputation d’être beau, pourquoi on ne parle pas de l’impression de terreur qui s’en dégage (…) du spectacle qui vous attend quand vous descendez le long de la côte par une journée ensoleillée, écarquillant les yeux sur des kilomètres et des kilomètres d’une mer dévastatrice ». Jack Kerouak, Big Sur, 1960.

Non, vous ne sortez pas indemne de Big Sur et chaque image capte un instant de beauté et de solitude à la rencontre de soi-même. Big Sur… ou l’autre bout du monde… Seul…

Big_Sur_173

Big Sur, Californie, mai 2015

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s